Tout en saluant la décision du gouvernement fédéral d’accorder un sursis aux camionneurs dont le statut vaccinal est incomplet, le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) demande un prolongement. L’organisme qui représente 13 associations et plus de 600 entreprises membres invite d’ailleurs les autorités gouvernementales à faire appel à l’industrie afin de mieux préparer les décisions qui impacteront l’ensemble des acteurs de la chaîne d’approvisionnement alimentaire.

«Les impacts sur l’inflation sont véritables et la flambée des prix des aliments, bien réelle, ne pourra qu’être amplifiée à la hausse», souligne Sylvie Cloutier, présidente-directrice générale du CTAQ, en rappelant que la chaîne d’approvisionnement alimentaire, déjà fragilisée par la pandémie et une pénurie de main-d’œuvre, ne peut supporter cette pression supplémentaire.

«Avec plus de 70 % de la valeur des échanges entre le Québec et les marchés du nord-est des États-Unis acheminée par camion, toute mesure contraignant l’approvisionnement des aliments à la population peut être fortement préjudiciable… La mesure imposée par le gouvernement canadien aurait été la première perturbation qui touche les échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis depuis le début de la pandémie, sachant que les camionneurs jouent un rôle crucial en maintenant les approvisionnements et en assurant la continuité du flux économique dans un contexte pandémique», précise le CTAQ.