La date butoir pour la vaccination obligatoire des intervenants de la santé et des services sociaux est reportée au 15 novembre. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, vient d’en faire l’annonce suite à l’analyse de la situation épidémiologique actuelle et des plans de contingence présentés par les différents établissements du réseau.

«Avec la vaccination obligatoire, notre objectif demeure de protéger l’ensemble des Québécois et de protéger la capacité de notre réseau de santé. Toutefois, dans les circonstances, le report de l’échéancier de 30 jours est la meilleure solution afin d’assurer la continuité des services et de ne pas ajouter davantage de pression sur notre réseau, et plus particulièrement sur son personnel. Je remercie tous ceux et celles qui ont reçu le vaccin dans les dernières semaines. Pour les travailleurs qui ne l’ont toujours pas fait : j’espère que vous profiterez de ce sursis pour vous faire vacciner. Faites-le pour vous et vos proches, mais également pour vos collègues qui ont besoin de vous», implore Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux en précisant que le personnel qui n’est pas adéquatement vacciné devra subir un minimum de trois tests de dépistage de la COVID-19 par semaine. Cette mesure était déjà en vigueur dans le réseau public, mais s’appliquera également dans le réseau privé.

Ajoutons que les travailleurs qui ne sont pas adéquatement vaccinés ne recevront pas les différentes primes COVID ainsi que la prime de 15 000 $ aux infirmières. Ils toucheront leurs primes s’ils se font doublement vacciner au cours des 30 prochains jours.