Une nouvelle étude menée par l’American Transportation Research Institute (ATRI) s’est penchée sur les principaux facteurs étant le plus susceptibles d’impliquer les camionneurs dans de futurs accidents, en fonction de leur comportement.

L’ATRI a publié la semaine dernière la quatrième itération de sa recherche Predicting Truck Crash Involvement, réalisée en utilisant des tests statistiques pour déterminer la probabilité d’accidents futurs pour les routiers sur la base des infractions, condamnations et/ou données d’accidents passés.

Une violation pour défaut de céder le passage, une condamnation pour non-utilisation ou utilisation inappropriée d’un clignotant et une implication antérieure dans un accident sont les trois principaux facteurs en tête de liste, démontrant une corrélation à une augmentation de probabilité d’accidents futurs.

Ces mesures de la probabilité d’accident dans chaque cas étaient en hausse par rapport à l’analyse similaire de 2018 :

  • Une violation pour défaut de céder le droit de passage : +39,6 % en 2022
  • Condamnation pour non-utilisation / mauvaise signalisation : + 41,5 %
  • Crash antérieur impliqué : en hausse de 28,4 %

“Nous pouvons établir un lien entre les différents comportements des conducteurs de camion et la probabilité d’accidents futurs, et l’important avantage de cela est que nous pouvons vraiment commencer à nous concentrer sur ce qui compte vraiment en termes de sécurité”, a déclaré Dan Murray, vice-président senior d’ATRI.

Comportement routier : Augmentation de la probabilité d'accident futur

Infraction de céder le passage : 141%
Mauvaise ou non-utilisation de signalisation : 116%
Accident dans le passé : 113%
Infraction de conduite imprudente : 104%
Infraction de respect de la signalisation : 85%
Franchir une ligne de démarcation de voie : 78%
Changement de voie inapproprié : 77%
Conduite dangereuse / négligence / distraction : 62%
Infraction aux feux de circulation : 55%
Infraction ou omission de remettre les fiches journalières : 49%

L’ATRI a également constaté que les conducteurs ayant commis une infraction de mise hors service étaient 29 % plus susceptibles que leurs pairs d’être impliqués dans un futur accident, et les conducteurs ayant commis une infraction en mouvement étaient 43 % plus susceptibles d’être impliqués dans un futur accident. De plus, toute condamnation augmentait la probabilité d’un accident futur de 46 %.

L’étude se penche également sur les conducteurs de moins de 21 ans. Seuls 2,4 % de ceux-ci avaient été impliqués dans un accident, contre 6,9 ​​% de ceux de plus de 24 ans. Le rapport ATRI note cependant qu’avec un si petit échantillon de conducteurs intraétatiques de moins de 21 ans, les chiffres doivent être interprétés avec prudence.