Même si le prix de l’essence au litre a franchi les 2$ dans ces certaines régions, François Legault n’a toujours pas l’intention de réduire les taxes québécoises qui s’y appliquent.

«Je sais qu’il y a des gens qui veulent qu’on gèle ou qu’on enlève les taxes sur l’essence, moi, je pense que ce n’est pas la meilleure façon d’y arriver. Ce n’est pas équitable. Ce n’est pas bon pour l’environnement», souligne le premier ministre en rappelant que son gouvernement a remis 500$ à tous les Québécois ayant un revenu de moins de 100 000$.