Dans les 100 premiers jours d’un gouvernement conservateur, Erin O’Toole s’engage à mettre en place des actions pour donner au Québec les pouvoirs d’une nation.

« Après six ans de gouvernement centralisateur et brouillon de Justin Trudeau, le Québec a besoin de changement. On va travailler ensemble pour le remplacer. Les Québécois et les Québécoises méritent un gouvernement fédéral qui les écoute, et qui les respecte. C’est plus qu’une promesse, c’est un contrat. Les conservateurs vont relancer l’économie, contribuer au développement de nos régions, respecter la nation québécoise et protéger la langue française. Nous allons aussi nous assurer que les nationalistes québécois sont bien représentés à la table des décisions à Ottawa, en plus d’être un gouvernement qui va toujours respecter les droits humains incluant le droit des femmes de choisir pour elles-mêmes», exprime Erin O’Toole.

Ainsi, s’ils sont appelés à former le gouvernement, les conservateurs s’engagent à:

  • Augmenter les pouvoirs du Québec en matière d’immigration.
  • S’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre.
  • Préserver l’histoire et le patrimoine bâti du Québec.
  • Travailler avec le Québec pour appliquer la Loi 101 aux entreprises à charte fédérale.
  • Respecter le droit du Québec de passer ses propres lois pour protéger sa langue ou sa culture.
  • Négocier l’établissement d’un rapport d’impôt unique et maintenir les emplois fédéraux à Jonquière et à Shawinigan.
  • Garantir des transferts en santé prévisibles, stables et sans condition.
  • Assurer l’intégrité et lutter contre la corruption libérale.
  • Ne pas augmenter les taxes et les impôts.
  • Instaurer un fédéralisme de partenariat.

«Je rêve d’un Canada où le français est bien protégé, où les nationalistes québécois sont entendus et où le Québec a tous les outils pour assurer sa prospérité», déclare le chef conservateur.