Le ministre des Transports veut rendre obligatoire une formation pour l’obtention du permis de conduire de la classe 1. Pour François Bonnardel, cette formation permettrait l’harmonisation des règles de circulation à la grandeur du Canada et la poursuite de l’amélioration de la sécurité routière au Québec.

«La formation obligatoire pour les conducteurs de véhicules lourds est un outil supplémentaire pour améliorer notre bilan routier. Avec la collaboration des partenaires de l’industrie, la mise en œuvre de cette formation, d’ici 2023, s’inscrit dans notre objectif d’accroître la sécurité des Québécois», souligne François Bonnardel, ministre des Transports.

Par conséquent, dès cet automne, la Société de l’assurance automobile du Québec mènera des consultations auprès de ses différents partenaires de l’industrie du camionnage, des écoles de conduite privées et des centres de formation en transport public.

Actuellement, l’Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan et l’Alberta ont mis en place une formation obligatoire pour les conducteurs de véhicules lourds dont la conduite exige un permis de conduire de la classe 1.

Notons qu’en moyenne, chaque année, de 2016 à 2020, 11 % des décès sont survenus dans un accident impliquant un véhicule lourd dont la conduite nécessite un permis de conduire de classe 1, ce qui représente 39 décès en 2020.

Le nombre de personnes accidentées dans une collision impliquant un véhicule lourd dont la conduite nécessite un permis de conduire de classe 1 est de 1 064 par année en moyenne, de 2016 à 2020.

Environ 25 % des conducteurs d’un véhicule lourd dont la conduite nécessite un permis de conduire de classe 1 qui ont été impliqués dans un accident avec dommages corporels avaient moins de cinq ans d’expérience dans la conduite de tels véhicules.