La Ville de Saint-Basile-le-Grand, située au Québec, a récemment été au cœur d’une importante annonce financière. Le gouvernement québécois a décidé d’allouer une somme considérable de 22,5 millions de dollars à la municipalité pour la création d’une voie temporaire. Cette décision est directement liée au projet de l’entreprise suédoise Northvolt, qui envisage d’installer une usine dans la région. Pendant la phase de construction, il est prévu qu’environ 150 camions lourds circulent quotidiennement dans la zone, nécessitant ainsi des aménagements routiers adéquats pour gérer ce trafic important.

Le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, a tenu à clarifier la nature de ce financement lors d’une entrevue avec Les Versants. Il insiste sur le fait que cette somme n’est pas une subvention traditionnelle, mais plutôt un fonds alloué pour répondre aux besoins spécifiques engendrés par le projet de Northvolt. Selon lui, une subvention vise généralement à soutenir directement les infrastructures ou les services de la communauté, ce qui n’est pas le cas ici. Cette précision est importante pour comprendre la finalité de ces fonds, qui sont destinés à faciliter l’accès au site de construction et non à améliorer directement les infrastructures de la ville.

Les travaux prévus sont conséquents. Ils comprennent la construction d’un chemin temporaire, dont l’entrée sera située près de la route 116. Cette voie d’accès servira principalement au transport lourd et au camionnage nécessaires à la construction de l’usine. Bien que cette voie soit conçue pour être solide et durable, elle reste une solution temporaire, prévue pour être démantelée au bout de quatre à cinq ans. Le maire Lessard a également mentionné que l’entrée permanente de l’usine serait ultérieurement gérée par le Ministère des Transports du Québec (MTQ), qui envisage la construction d’un viaduc ou d’un tunnel pour réguler le trafic.

Enfin, la Ville de Saint-Basile-le-Grand jouera un rôle central dans la réalisation de ce projet. Elle sera responsable de lancer un appel d’offres pour les travaux et agira en tant que maître d’œuvre. La municipalité a déjà mandaté une firme spécialisée pour estimer les coûts et préparer les plans et devis nécessaires. Le projet a été présenté au MTQ et au ministère de l’Économie et de l’Innovation, et les coûts estimés ont été approuvés sans contestation. Avec Northvolt prévoyant de débuter la construction de son usine dès le printemps prochain, ces travaux devront être entrepris rapidement pour respecter les échéances du projet industriel.