Comme c’est le cas chaque année, la Commercial Vehicle Safety Alliance (CVSA) demande à ses membres de saisir et de rapporter des données sur une certaine catégorie de violations lors du contrôle routier international. Il n’y aura cependant pas de participation de la Fraternité des constables du contrôle routier du Québec à ce blitz qui débutait ce matin, rapporte le magazine Transport routier.

Notons qu’en 2022, l’accent est mis sur les extrémités des roues. «Les violations impliquant des composants d’extrémité de roue représentent historiquement environ un quart des violations de mise hors service de véhicules découvertes lors de l’International Roadcheck, et les données antérieures d’International Roadcheck ont ​​régulièrement trouvé des composants d’extrémité de roue dans le top 10 des violations de véhicules», souligne l’association à but non lucratif composée d’agents de la sécurité des véhicules commerciaux locaux, étatiques, provinciaux, territoriaux et fédéraux et de représentants de l’industrie du Canada, des États-Unis et du Mexique.