La hausse du prix du carburant place les camionneurs artisans dans une situation qu’ils qualifient «d’intenable». Les prix fixés par le Recueil des tarifs du ministère des Transports ne sont plus réalistes selon l’Association nationale des camionneurs artisans. On s’inquiète même de la survie des entreprises.

«Les camionneurs ont perdu plus de 0,60 $ le litre, chaque fois qu’ils ont fait le plein durant les mois de mars et d’avril 2022. Pourtant, à la suite des interventions faites par les dirigeants de l’ANCAI, le ministère des Transports a entre les mains toutes les informations lui permettant d’être pleinement renseigné sur la situation», souligne l’organisation dont la mission principale est d’offrir des services de camionnage en vrac dans les marchés publics.

Regroupant 5 000 membres, ceux-ci sont actuellement à bout de patience. «Les camionneurs ne peuvent absorber, à la place du Ministère, les dépenses additionnelles qui découlent de la flambée du prix du carburant et de la poussée inflationniste que nous vivons présentement», dénonce-t-on.