Face à la montée alarmante des vols de véhicules, les contrôleurs routiers du Québec se trouvent dans une situation précaire, se sentant incapables d’intervenir efficacement en l’absence d’équipement adéquat et de mesures de sécurité. Le débat sur l’armement des contrôleurs routiers refait surface alors qu’ils réclament désormais le droit d’être armés pour faire face à cette forme de criminalité croissante.

Selon un communiqué de presse émis par la Fraternité des constables du contrôle routier du Québec, les contrôleurs routiers sont appelés à faire preuve d’une grande prudence lors d’interventions pour des vols de voitures et à solliciter rapidement des renforts. Ils soulignent leur manque d’équipement et d’armement, exposant ainsi les dangers auxquels ils sont confrontés. Jean-Claude Daignault, président de la Fraternité des constables du contrôle routier du Québec, témoigne de leur vulnérabilité en déclarant qu’aucun policier ne s’aventurerait à faire leur travail sans être armé, reconnaissant la nature extrêmement dangereuse de leurs tâches.

Récemment, les contrôleurs routiers ont opéré une arrestation à haut risque dans la région de Laval, où un individu transportant deux véhicules de type pick-up volés a été appréhendé. L’individu, circulant avec un camion non identifié présentant des défauts mécaniques, a été intercepté lors d’un contrôle de routine. À l’ouverture d’un conteneur attelé au camion, les contrôleurs ont fait une découverte troublante : deux véhicules volés à l’intérieur. Les autorités ont immédiatement procédé à l’arrestation du suspect, tandis que les policiers de la Sûreté du Québec ont pris en charge l’individu et le chargement.

Cet incident ne fait malheureusement pas exception. La Fraternité des constables du contrôle routier du Québec rapporte au moins quatre événements similaires au cours des six derniers mois, soulignant ainsi l’ampleur du problème et l’urgence d’une action concertée.

En réponse à cette situation critique, un sommet national sur les véhicules volés est prévu demain à Ottawa. Cet événement revêt une importance cruciale alors que les autorités cherchent des solutions pour endiguer cette menace grandissante qui pèse sur l’industrie du camionnage et la sécurité routière dans son ensemble.