Xiaodi Hou est fondateur, président et directeur de la technologie de TuSimple, une entreprise de San Diego qui développe une technologie d’automatisation des camions pour les voyages longues distances, sans intervention humaine. Les camions autonomes comptent toujours sur la présence d’un camionneur et d’un ingénieur pour s’assurer de la sécurité.

Fondée en 2015, TuSimple attire énormément l’intérêt des investisseurs, par exemple, UPS, Nvidia et Sina, et elle est estimée à plus de 1 milliard de dollars. TuSimple modernise actuellement ses camions existants, mais elle prévoit produire des camions autonomes en usine d’ici 2023.

Est-ce que le président fondateur de TuSimple croit que les camions autonomes pourront éventuellement remplacer tous les camionneurs, comme semble l’indiquer le candidat démocrate Andrew Yang?

Business Insider a posé la question à Xiaodi Hou.

« Conduire un camion 11 heures par jour, sans prendre une douche quotidiennement, et partir loin de son foyer est un ternissement pour la gloire de l’humanité », a-t-il déclaré.
« La transition est plus lente que vous ne le pensez. La transition n’est pas pour demain, où tout à coup, tous les camions seront conduits de manière autonome. Ça ne sera pas comme ça, la conduite implique plus probablement la modernisation des camions existants que la construction de nouveaux camions. »

Hou explique que la transition sera progressive et que les conducteurs de camions continueront d’être nécessaire.

« L’âge moyen des camionneurs est de 51 ans. Je ne pense pas que même d’un point de vue très optimiste, nous pouvons combler cet écart dans le délai nécessaire. »
« Deuxièmement, nous ne pensons pas actuellement que les camions autonomes vont priver les camionneurs de leurs emplois. Je ne crois pas que nous serons des ennemis pour les camionneurs. Nous entretenons d’ailleurs de très bonnes relations avec l’American Trucking Association. Nous aidons les associations à résoudre des problèmes qu’elles ne peuvent surmonter à elles seules… »

 

Traduction de l'article de Charlie Wood.