Alors que le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) a pris fin le mois dernier et que le gouvernement a commencé à éliminer progressivement la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) et la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL), la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) rappelle que de très nombreuses PME ont encore besoin des programmes de soutien.

«Les propriétaires de PME ont très hâte de remplacer les subventions par des ventes, mais en ce moment, seulement un tiers des PME ont retrouvé leur niveau de ventes habituel. Nos membres nous disent qu’il est beaucoup trop tôt pour baisser progressivement la subvention salariale et la subvention du loyer. Le gouvernement a déjà commencé à réduire ces programmes importants, à un moment où de nombreuses PME font toujours face à des restrictions de leur capacité d’accueil», déclare Jasmin Guénette, vice-président aux affaires nationales de la FCEI.

«Bien que ces programmes soient coûteux, il est important de garder à l’esprit que les PME qui n’ont plus besoin de soutien n’en reçoivent plus, puisque les subventions sont basées sur les pertes de revenus causées par la pandémie», ajoute le représentant de l’organisme qui compte 95 000 membres.