Plusieurs camionneurs voyagent avec un appareil qui leur permet de mieux dormir en camion, parce qu’ils sont atteints de l’apnée obstructive du sommeil. La CPAP envoie de l’air en continu dans les voies respiratoires au cours du cycle du sommeil par le biais d’un masque et le jet d’air crée une pression qui permet aux voies respiratoires de ne pas s’affaisser ou se fermer.

Cet appareil leur permet de mieux dormir et de mieux récupérer, et éviter que ces camionneurs se réveillent des centaines de fois en raison d’une obstruction lorsqu’ils respirent.

Toutefois, bon nombre de camionneurs souffrent d’apnée du sommeil, mais ne sont pas diagnostiqués ou ne sont pas pris en charge, un risque sérieux à la sécurité routière. Le risque d’accident est cinq fois plus élevé chez le conducteur qui ne traite pas cet important trouble de santé, et met la vie du chauffeur et de tous les autres usagers de la route en danger.

Selon Tom DiSalvi, vice-président de la formation et de la conformité chez Schneider’s, il est important de dépister les camionneurs en entreprise afin que tous les chauffeurs aient les meilleures chances de rentrer de leurs voyages. L’entreprise compte 15,000 chauffeurs, tous sont dépistés et les traitements sont fournis aux camionneurs souffrant de l’apnée du sommeil.

Plusieurs accidents causés par la somnolence au volant ont été médiatisés ces dernières années, plus particulièrement aux États-Unis. Ils ont démontré l’importance pour les camionneurs d’avoir une qualité de sommeil adéquate, puisque bon nombre d’accidents sont causés par la somnolence au volant. Notons également un risque accru de trouble cardiaque chez les travailleurs qui ne dorment pas suffisamment, ou dont la qualité du sommeil est affectée.

Un camionneur du Minnesota a été emprisonné l’année dernière après s’être endormi au volant, tuant un homme de 31 ans. Le camionneur avait un historique d’apnée obstructive du sommeil. Même si les études ne prouvent pas un lien concret entre l’apnée obstructive du sommeil et les accidents liés à la somnolence, plusieurs groupes dans le domaine du camionnage commencent à s’y pencher sérieusement.

« Ce n’est pas super romantique, l’idée de dormir avec un masque, j’en conviens. Mais une fois qu’on l’a essayé, on ne veut plus revenir en arrière » explique Claude, chauffeur-formateur diagnostiqué en 2012. « J’ai beaucoup plus d’énergie maintenant que je dors bien, j’avais même oublié que je pouvais me sentir aussi bien… »

Un examen pour l’apnée du sommeil peut être fait au moyen d’une prescription par le médecin, ou dans une clinique privée.

« Je sais que beaucoup de gens se découragent parce qu’ils ne veulent pas attendre, ils n’ont pas le temps. Mais, c’est important de prendre le temps, et il y a moyen de s’organiser avec une clinique spécialisée, même si on n’a pas de prescription. Dans mon cas, j’étais rendu à un point où je m’endormais presque n’importe où, probablement que ça aurait pu se produire sur la route. J’imagine que j’ai simplement été chanceux. »

L’apnée obstructive du sommeil n’est pas un facteur de risque lorsqu’elle est traitée par un appareil qui permet de bien respirer la nuit, ou dans certains cas, par une chirurgie, si le patient la demande et que sa condition démontre qu’une chirurgie peut être concluante.

« Je pense que c’est bien plus inquiétant d’avoir un routier qui n’est pas diagnostiqué, que d’avoir un chauffeur qui fait de l’apnée du sommeil, mais qui dort avec sa machine. Je suis bien plus concentré maintenant. Le sommeil, c’est tellement important… N’attendez plus, faites-vous ce cadeau. »