Lafarge Holcim veut prendre part à la santé de la planète en réduisant ses émissions de dioxyde de carbone de 40% par tonne de ciment à l’échelle nationale, par rapport à ses émissions de 1990. La multinationale se donne jusqu’en 2030 pour atteindre ses objectifs.

L’entreprise, qui possède une usine à Richmond, B.C., compte même réduire ses émissions de 28% dans l’ouest du Canada avant 2020. La compagnie souhaite obtenir l’approbation de la province de l’Alberta afin de pouvoir brûler des carburants à faible émission de carbone, en utilisant des matériaux tels que des déchets de construction, des plastiques et du caoutchouc non recyclables plutôt que du gaz naturel pour chauffer son four kiln 6. Kiln 6 est une nouvelle technologie de cuisson lente avec préchauffage en 5 étapes qui est plus propre d’environ 35% en ce qui concerne le dioxyde de soufre et 75% pour les émissions d’oxyde d’azote. Lafarge a déposé sa requête en février.

« Les opérations de Lafarge à Exshaw sont certainement innovantes et leur but de réduire les émissions est louable » a écrit Matt Dykstra, secrétaire de presse pour le ministère de l’Alberta. « Pour le moment, nous examinons la demande de modification soumise pour ce projet. Compte tenu de la complexité du changement en cause, nous continuons d’examiner les aspects techniques de la soumission. »

Selon un rapport de Chatham House, le ciment contribue de manière significative au changement climatique et compte pour 8% des émissions globales de CO2. Si l’industrie du ciment était un pays, il pourrait se classer troisième au monde pour ses émissions, derrière la Chine et les États-Unis. Les émissions de Lafarge doivent diminuer d’au moins 16% avant 2030 pour respecter l’Accord de Paris, malgré la très forte augmentation de la demande dans la production du ciment. 

Lorsque la compagnie aura entièrement mis en œuvre son projet, elle prévoit couper ses émissions de carbone de 300,000 tonnes annuellement, ce qui équivaut environ au retrait de 65,000 voitures sur les routes chaque année.

Selon le site Web de Lafarge, la taxe carbone de la province était l’une de ses motivations à réduire ses émissions, mais pas la seule. « La réduction du CO2 est importante pour l’environnement, pas seulement pour les coûts » a écrit Kate Strachan, directrice d’usine. « L’énergie que nous déployons à faire baisser le CO2 requiert un investissement capital à court terme, et pourrait nous faire économiser des coûts dans le futur. »

Dans son projet de modernisation, Lafarge a également construit un centre de stockage en aluminium pour ses matières première afin de les protéger du vent et des intempéries, et ainsi, réduire la propagation de la poussière dans la communauté. Auparavant, les matériaux étaient stockés à l’extérieur et se diffusaient dans l’air, occasionnant des problèmes. L’EcoDome a été nommé par les habitants de Bow Valley, à la suite d’un concours public. Il a un diamètre d’environ 110 mètres et un volume total de 53,000 tonnes de matériaux.

Sophie Jacob, rédactrice en chef

Sources : Rocky Mountain Outlook, Lafarge Exshaw