Plusieurs d’entres-vous arrive dans le domaine. Que vous soyez jeune ou moins jeune… Souvent on parle des six premiers mois dans le transport qui sont les plus difficiles. La tâche que vous devez de réussir est de survivre… Voici un texte provenant du site Trucking Truth en traduction française pour vous. L’auteur du texte a comme surnom: Lucky13. Nous sommes certains que plusieurs vont se reconnaître dans ce témoignage.

abcdefPremièrement qui est celui derrière Lucky 13 et pourquoi écrire sur ce sujet? Suis-je un expert? Non! Suis-je un vétéran qui souhaite partager son expérience avec vous? Non! Je débute tout simplement dans le transport. Malgré que, je suis un camionneur débutant très satisfaits d’avoir parcouru ce pays 4 ou 5 fois sans accidents, eh bien en seulement 6 mois, j’ai survécu à plusieurs scénarios.. Me perdre, être confus, stressé, mêlé fatigué, frustré, et surtout seul…

Dans mes 6 premiers mois, j’ai aussi eu la chance de voir les plus beaux paysages que le pays pouvait m’offrir, certains étaient à couper le souffle… Que dire des levés de soleil de Los Angeles , Phoénix, Portland, Houston, Charlotte et ainsi de suite. J’ai vu aussi les montagnes rouges de Flagstaff sous un soleil orangé. J’ai conduit sur le pont George Washington du coté de New York j’ai vu Manhattan plusieurs fois. J’ai conduis aussi dans le trafic d’Oakland, Chicago, Atlanta et de Washington D.C. Que dire de cette neige dans le Wyoming avec des vents de 50+ mph, monter et descendre les Rockie Mountains 4 fois, dans le secteur de Donner Pass, passer de longs tunnels et traverser un nombre incalculable de ponts. Est-ce que cela fait de moi un “super rookie” ? Absolument pas… Je n’en suis pas un et cela fait de moi un survivant! Suis-je humble et heureux de dire cela? Oh que oui… et je vais vous l’expliquer dans ce texte.

La raison pourquoi je parle de cela aux nouveaux camionneurs qui débutent est fort simple, je pourrais vous encourager, vous donner de l’espoir mais il faut retenir que: si je l’ai fait…  Vous êtes capables de le faire.

10750075_10152892941015446_7345958278370232453_oAvant  de suivre ma formation en juillet dernier, je n’avais jamais conduis de camion de ma vie et même jamais essayer. Comme nouveau conducteur, il se peut que vous ayez qu’une seule envie, soit de vous retrouver sur la route dans votre camion et je ne peux pas vous en blâmer… Quand j’ai finalement sortie de l’école j’ai senti que maintenant le camionnage était un emploi difficile. Être seul, ce n’est pas facile… plus aucun instructeurs pour lire les maps… répondre aux questions…. ou simplement vous aider sur le reculons… C’est la raison pourquoi je prend le temps de vous écrire. Que les nouveaux conducteurs comme vous et plusieurs autres découvrent la vie quand ils sont seuls au volant… J’aimerais aussi partager certaines techniques qui pourraient vous faire sauver beaucoup de frustrations alors voici les quelques points qui sauront vous aider:

Premier point : VOUS ALLEZ VOUS PERDRE

Je déteste devoir vous avouer ceci, mais lors de vos premiers voyages, vous allez vous perdre. Peut-être que non, mais il y a quand même un risque, soyez donc prêt à cette éventualité. Voici quelques trucs que que j’ai acquis avec les mois.

  1. Soyez détendu et ne paniquez pas. Lorsqu’on panique, cela ne vous aide pas. Il faut comprendre que lorsque vous êtes envahi d’un sentiment de panique, cela ne peut que nuire à votre concentration. Le truc : se détendre. Trouvez un endroit sûr et de confiance pour vous arrêter. Prenez le temps de lire vos papiers et trouver l’adresse de l’entreprise. Usez de vos sens. Utilisez votre GPS, vos cartes, mais servez-vous de Google Map comme un outil pour vous aider seulement. Le fait de se servir de Google Map comme une béquille pourrait être néfaste.
  2. Pour revenir avec Google Map ou votre GPS de voiture, pour l’aspect navigation, il est super, mais pour l’aspect du métier du camionneur, c’est a prendre avec modération. Pourquoi? Il ne vous indique aucune route avec des ponts avec une hauteur non compatible avec votre camion. Vous pouvez vous retrouver dans un cul-de-sac ou un endroit ou l’espace pour reculer serait difficile avec votre camion.

abcdSoyons clair, un atlas routier tel un Rand McNally ou autres, devient votre meilleur ami dans votre camion. Faites de ce livre, votre roman nocturne. Apprenez à le lire. Les ponts et les hauteurs y sont répertoriés. Ils montrent précisément les endroits les plus difficiles sur la route. Avec les hauteurs de ponts et la hauteur de votre remorque, avec l’atlas, il n’y a plus de secret… Vous comprenez ou je veux en venir?

On a tendance a l’oublier, mais encore plusieurs camions possède un CB… Tentez de rejoindre des camionneurs aux alentours. N’ayez pas peur d’entamer un dialogue avec eux. Ils connaissent sans doute des endroits ou des directives que vous ignorez. L’autre fois, un gars sur les ondes dans le coin de Dallas, m’a grandement aidé. Vous savez, plusieurs camionneurs (nouveau ou avec de l’ancienneté) se perd une fois de temps, en temps.  Gardez la tête froide. Prenez le temps d’arrêter et réajustez-vous. De nombreux accidents peuvent se produire dans ces moment-là.

C’est la ou les gestes involontaires peuvent arriver. S’arrêter sec, faire marche arrière, tourner dans un endroit ou l’espace est restreint. C’est dans des moments de la sorte que plusieurs camionneurs décident de quitter le métier. Vous me suivez?

Dernier truc? Écrivez votre itinéraire sur un papier et mettez-le sur votre tableau de bord. Comme ça, vous pourrez vous y référez plus tard. Avant de partir, prenez le temps de vous familiarisez avec votre itinéraire. Le stress de vous perdre disparaîtra.

Deuxième point : REPOSEZ-VOUS AUTANT QUE VOUS LE POUVEZ – VOUS en aurez besoin.

10445597_10152892936255446_8607178198620177785_nAh que je déteste devoir faire 500 miles dans la même journée, quand je suis déjà fatigué, que j’ai peu dormi la veille. Dites-vous le pour dit… Le repos est votre meilleur allié quand il  s’agit d’avoir une conduite préventive et sécuritaire.

Les exercices physiques valent l’effort. Si vous êtes fatigué en arrivant chez un client. Prenez quelques minutes et allez dans votre couchette pour vous étirer. Pendant quelques temps, vous verrez l’effet de la fatigue s’estomper quelque peu. Ce n’est pas une solution à la fatigue, mais quand même un bon truc.

Autre chose en cas de fatigue extrême, garez-vous et sortez quelques minutes. Garez-vous dans un endroit sécuritaire et promenez-vous aux abords de votre mastodonte. Profitez-en pour faire une petite VAD et une pose toilette pour vous rafraîchir le visage avec de l’eau froide. Prenez un café… Bref, faite tout ce que vous pouvez pour vous réveiller.

Quoi que vous pouvez le penser, ne conduisez pas en état de fatigue. Si tout les tests que je viens de vous proposer ont échoués, arrêtez-vous et allez dormir. Cela vaut mieux que de s’endormir au volant de votre camion. C’est mieux que de se tuer dans un accident ou un autre que soit. S.V.P, ne faite pas l’erreur d’abuser des boissons énergétiques ou de la caféine. Il y a un effet décroissant avec les hausses d’énergies.  Les effets durent peu longtemps, vous vous sentirez alerte, mais vous ne serez pas éveillé pour autant. C’est ça la différence.

En terminant, ne prenez rien d’illégale. Cela pourrait vous causer des gros problèmes, comme vous faire perdre votre emploi et même la prison. Je résumerais en vous disant que si vous avez besoin de dormir, dormez! Appelez l’entreprise et mentionnez que vous serez en retard. Je le répète, c’est mieux que d’être mort.

Troisième point : Soyez clair avec tout le monde…

1899290_10152892937130446_725336126926009599_oIl y aura des journées ou rien ne fonctionnera. Rien ne se passera comme vous l’aimeriez. En fait, vous constaterez que dans le camionnage, ça arrive souvent!

Votre expéditeur prendra 6 heures pour vous charger, mais vous n’avez que 2 heures de disponibles avant la fin de votre log. Vous arriverez dans votre truck stop et les pompes seront a sec et il y aura un délai de deux heures. Vous êtes a deux miles de Dallas chez votre client et vous aurez une crevaison et pire encore, votre pneu éclatera. Vous arrêterez quelques minutes à Scottsboro Alabama pour vérifier quelques trucs et un pépin électrique dans votre camion se produira. Ces choses-là, arriveront très souvent.

Le mois dernier, mon camion a eu trois problèmes en trois semaines. Je n’étais pas vraiment heureux de la situation. La répercussion était palpable même dans mon compte en banque. Même si c’est plate, c’est des choses qui peuvent arriver souvent. Gardez dans cette situation-là aussi la tête froide. Vos employeurs le savent également que c’est des choses qui arrivent. Ils sont payés pour vous sortir du pétrin. Avec des informations claires et précises, ils seront en mesure de trouver des solutions pour vous. Et n’ayez pas le sentiment d’être fatiguant, ils voient des problèmes de la sorte constamment.

En restant calme, c’est le genre de chauffeur que les employeurs aiment avoir. D’un ton calme et clair, vos répartiteurs vont bien vous comprendre et surtout prendre le temps de vous aimer. Rien ne sert de crier, cela ne réglera jamais rien. Dans le fond, ce que je tente de vous expliquer c’est que si vous êtes chiant, malcommode ou bête, ils ne seront jamais prêt à gravir des montagnes pour vous.

11811523_10153455941640446_3494250690038951820_nJe vais être honnête avec vous. J’ai un secret à vous dire et je n’ai pas honte de l’admettre. Il y a 3 semaines, j’ai craqué et pleuré. Un soir où je parlais à ma femme au téléphone, je me suis senti seul. Je me sentais vraiment seul. Je venais de conduire 500 miles et j’étais fatigué. Ma femme, mes filles me manquaient terriblement. Je n’avais parlé à personne de la journée. Au moment où j’ai entendu la voix de ma femme, je me suis laissé aller.

Vous savez et ça je l’ai compris, vous n’êtes pas moins un homme, vous êtes simplement un humain.

Ce qui m’amène à croire que nous avons besoin de contact. Nous avons besoin de parler et communiquer. Donc parlez! Même si c’est a des collègues, des employés… Allez sur internet, Facebook et les forums. Ne faites pas cavalier seul. Avec les années, ça deviendra lourd.

Chaque jour, je parle avec mon ami ou j’ai suivi mon cours de camionnage. On s’appelle souvent pour discuter de nos journées. On se raconte des blagues et on se plaint de nos journées plus ardues.

11838649_10153455942350446_3655155666007463937_oUn moment donné, mon ami m’a dit comment c’était difficile pour lui de faire la pesée de son camion chez COORS du côté d’Elkton en Virginie. Je riais comme un fou, car je me sentais dans la même situation que lui. J’avais vécu la même chose et surtout à la même place, la semaine passée. Ce que j’essaye de vous faire comprendre est que s’il vous arrive quelque chose dans le domaine du camionnage, dites-vous que c’est surement la même chose que peut vivre un autre camionneur. Parlez-vous, parlez de vos expériences, vos triomphes et vos erreurs stupides.

Nous l’avons tous fait. Si j’étalais tout, il n’y aurait pas assez de mot sur ce blog pour que je puisse tout vous raconter dans mes 6 premiers mois. Vous savez quoi par contre? Je suis toujours là et je me sens confortable de vous parler ainsi… Tout ça me ramène a vous donner mon dernier conseil… Lorsque vous vous sentez bien et que vous avez le sentiment du travail bien fait et accompli… Gâtez-vous.

Dernier point : faites vous plaisir, vous êtes le seul sur la route a gâter!

Il est important de s’écouter et gâter sur la route. C’est normal, vous travailler fort! Vous avez du temps d’attente? Arrêtez dans une attraction touristique. Il y a le Truck Stop 80 en Iowa ou il vaut la peine d’arrêter une fois dans sa vie. Vous avez plusieurs restaurants a l’intérieur, dont un buffet ou plusieurs camionneurs sont sur place. Vous allez entendre des anecdotes et histoires incroyables. Même si souvent les histoires ne sont pas véridiques, elles peuvent être très amusantes.

Quand je parlais de de gâter, je parlais d’un cadeau que vous avez imaginé depuis vos débuts en classe. Un CB? Un chapeau provenant de Jackson Wyoming? Ce que vous voulez, mais gâtez-vous. Vous l’avez mérité. Tout ça pour vous aider à valoriser ce que vous entreprenez. Même après 6 mois, c’est important.

Pas plus tard que le weekend dernier, j’ai fait de la longue route. La paye a été excellente et sans dire que je dépense tout, je me suis gâté grâce à une belle paye.

J’ai fait un tour chez Walmart dans le Dakota du Sud et je me suis acheté une belle paire de bottes de cuir. Des méchantes belles bottes. J’en rêvais. Oui, j’ai dépensé une importante somme, mais puis-je vous dire qu’elle en valait la peine? Une fois mes bottes aux pieds, j’ai repensé a toute les fois où ça été plus compliqué…

Un soir avec mes bottes aux pieds, assis au buffet, je me suis senti comme un vrai camionneur. J’étais exactement là ou je voulais être. Là j’ai su que les derniers 6 mois avaient été très difficiles, mais la montage est grimpée.  Je n’oublierai jamais ce moment. Il est gravé dans ma mémoire. C’est mon espoir que je veux transmettre a tout ceux qui me lisent… Si vous avez a vous sentir déprimé, penser a mon texte. J’espère que vous passez vos premiers mois la tête reposé.

Bonne chance et faites attentions a vous. Portez-vous bien!

Source : TruckingTruth.com by Lucky13 (Traduction en français)
11816073_10153455942335446_6648458647132767935_o