Bouger et bien manger, voilà deux verbes parfois difficiles à conjuguer pour les camionneurs qui passent beaucoup de temps à bord de leur véhicule. Il est pourtant important d’atteindre ces objectifs pour rouler en santé!

Une bonne hygiène de vie permet d’avoir une meilleure qualité de vie et d’avoir une énergie optimale au travail, à savoir, l’exercice, le sommeil, l’environnement, la gestion des émotions, la nutrition… Le choix des aliments que l’on consomme peut d’ailleurs prévenir ou traiter des problèmes de santé qui découlent d’un mode alimentaire malsain ou inapproprié.

La meilleure façon de conseiller une personne sur son alimentation restera toujours d’apprendre à connaître ses habitudes et sa condition de santé. Chaque personne est différente, il est important de faire du cas par cas. Il y a quand même certains conseils qui peuvent s’adresser aux routiers de manière générale.

Un point important pour la perte de poids ou pour éviter la prise de poids est de consommer des plus petites portions, c’est bien connu. À titre indicatif, les portions données dans les restaurants sont généralement beaucoup trop grosses. Il faudrait souvent se contenter de la moitié, et apporter le reste pour le repas suivant. Manger moins, mais plus régulièrement, voire jusqu’à six fois par jour.

Assurez-vous d’avoir de bonnes collations à votre disposition pour consommer entre les repas. L’idéal est de manger des petits plats tout au long de la journée pour garder le système actif, sans toutefois le surcharger.

L’élément clé, c’est de préparer vos repas et vos collations à l’avance, par exemple, lors de vos congés à la maison. En préparant vos repas, vous évitez de vous nourrir dans les restaurants, et vous pouvez contrôler les quantités et le contenu.

Au restaurant, même si plusieurs « fast food » tendent à vous présenter des menus plus santé, ils ne sont pas toujours moins gras, moins salés ou moins caloriques. Prenez l’habitude de lire les fiches nutritionnelles et la liste des ingrédients, elles vous donneront une bonne idée des aliments à privilégier.

Selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, si le sucre représente 25% du total des calories ingérées, les risques de développer une maladie du cœur sont augmentés. De plus, il ne faudrait pas consommer plus d’une cuillère à thé de sodium par jour. C’est pourquoi il devient intéressant de manger de la nourriture qui est préparée à la maison. On évite les agents de conservation, on limite le sel et on peut contrôler la quantité de sucre que l’on consomme.

Les routiers sont à risque des maladies du cœur, car non seulement il est plus difficile pour bon nombre d’entre eux de bien se nourrir, ils ont souvent un manque de sommeil, et un mode de vie très sédentaire, malgré les milliers de kilomètres qu’ils parcourent chaque semaine.

Vous voulez manger des salades ou des sautés asiatiques, mais vous trouvez que ça manque de goût? Ajoutez des huiles d’olive variées, du jus de citron, ou des vinaigrettes. Ces dernières ne sont pas toujours santé, mais dans bien des cas, elles sont moins caloriques avec une salade qu’un mac-n-cheese! Si elles vous aident à ne pas abandonner vos efforts, consommez-en… de manière modérée.

Il est important d’apprécier ce que l’on mange, et surtout, de ne pas ressentir de pression. La pression peut mener à l’abandon d’un mode alimentaire sain et être une source de risque pour la santé, surtout quand elle s’ajoute aux éléments stressants du métier, aux responsabilités familiales, etc. Ne stressez pas et ne culpabilisez pas si vous ne mangez pas à 100% les bons aliments, et reconnaissez que vous êtes sur le chemin en y allant une bonne recette à la fois.

Toute initiative est salutaire. Vous devez manger dans un relais routier? Un effort tel que retirer une tranche de pain de son hamburger compte. Manger la moitié de la portion de frites ou changer les frites pour des légumes compte. Privilégier une soupe et passer sur les petits pains ou les bâtonnets de fromage compte. Prendre un verre d’eau au lieu d’une boisson gazeuse compte. L’addition de tous ces efforts contribuera au résultat…

Les boissons sont souvent trop caloriques et sucrées, et les ingrédients qu’elles contiennent ne sont pas bons pour la santé. Le guide alimentaire canadien nous rappelle que les jus de fruits et les concentrés de jus de fruits sont aussi très riches en sucre. Remplacez-les plutôt par de l’eau.

Toujours selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, l’embonpoint et l’obésité ainsi qu’une consommation déficiente de fruits et légumes accroissent les risques de maladies du cœur. C’est environ 60% des adultes qui ne consomment pas suffisamment de fruits et légumes quotidiennement.

Choisissez les légumes et les fruits entiers ou en tranches plutôt que les jus, ils font de bonnes collations. Vous aurez également un apport plus important en fibres, ce qui aident à mieux contrôler la glycémie chez les diabétiques.

Les fibres sont à privilégier puisque les camionneurs passent beaucoup de temps assis et le manque d’activité physique peut favoriser le développement des maladies telles que le cancer du côlon. En favorisant un transit intestinal normal, les selles passent moins de temps dans le colon, ce qui réduit les risques. Si vous mangez beaucoup de fibres, il est nécessaire de boire beaucoup d’eau également sans quoi il peut se produire l’effet contraire…

Il vous appartient de trouver la recette gagnante pour votre santé, avec vos besoins et vos habitudes. Toutefois, l’aide d’un ou une nutritionniste peut réellement vous aider à mettre en place une stratégie efficace, en gardant cela le plus simple possible.

Idées de salades-repas? Google : Bouddha Bowls

Certaines transformations sont difficiles à amorcer, mais l’important est de faire face à la bonne direction et intégrer une nouvelle bonne habitude à la fois, si vous avez tendance à vous décourager. Gardez le cap, et les résultats suivront!

Bien s’alimenter, c’est une belle façon de vous accorder l’amour que vous méritez. N’oubliez pas : mangez sainement, bougez plus et vous dormirez mieux! Un cycle gagnant.

Sophie Jacob, rédactrice en chef

Sources : Fondation des maladies du coeur et de l’AVC, Guide alimentaire canadien, Mary-Pier Gaudet PICP 1-2, Whittier Daily News