Photo : USA Today

À la suite du tragique accident survenu sur la i-70 dans le Colorado le 25 avril dernier, les procureurs ont déposé vendredi 40 chefs d’accusation contre le camionneur de 23 ans, Rogel Lazaro Aguilera-Mederos, dont 4 chefs d’homicide.

Selon le procureur du district de Jefferson, Pete Weir, le camionneur « conduisait le véhicule dans des circonstances où il démontrait une extrême indifférence face à la valeur de la vie humaine ».

L’avocat de la défense Robert Corry a quant à lui qualifié ces accusations d’abus excessif et d’exagération des poursuites.

Le camion roulait à plus de 135 km/h dans une zone limitée pour les véhicules lourds à 72 km/h (45 mph), a indiqué la police. Le camion n’a pas ralenti et a embouti plusieurs véhicules qui étaient arrêtés sur l’autoroute, causant une réaction en chaîne d’explosions. Ce sont 4 personnes qui ont perdu la vie et 2 autres personnes gravement blessées.

Le camionneur a déclaré que les freins de son équipement ont fait défaut. Le camion a également passé devant un lit d’arrêt d’urgence juste avant l’accident, mais ne l’a pas emprunté même si la voie était libre.

Le camion a été détruit dans l’impact, rendant toute inspection mécanique impossible. Les enquêteurs cherchent toujours une autre façon de déterminer si les freins étaient défectueux. Selon les experts, une utilisation inappropriée aurait également pu provoquer une surchauffe des freins, ce qui est généralement le cas.

Aguilera-Mederos est détenu dans le Colorado avec une caution de 400,000$. Les accusations qui sont portées contre lui comprennent, entre autres, 6 chefs de voies de fait au premier degré et 24 chefs de tentative de voies de fait au premier degré.

Le lit d’arrêt d’urgence que Aguilera-Mederos a manqué aurait été utilisé au moins 9 fois depuis 2016. Harold Trent, enseignant de conduite de véhicule lourd, se pose des questions : a-t-il vu le panneau? Dans la panique du jeune routier de 23 ans, a-t-il même vu le lit d’arrêt?

« Il se battait au volant pour maintenir le véhicule droit, c’est pourquoi il a eu ces manœuvres erratiques au travers les voies », a suggéré Trent.

Aux États-Unis, le nombre d’accidents mortels impliquant des véhicules lourds a augmenté de 42% ces dix dernières années, selon les données du National Highway Traffic Safety Administration. Près de 5,000 personnes ont perdu la vie en 2017 seulement, et la plupart se trouvaient dans les véhicules voisins.

Traduction et rédaction : Sophie Jacob

Sources : New Jersey Herald, The Denver Post