Plus tôt ce mois-ci, des agents du service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP) ont déclaré avoir découvert une grande quantité « d’attirails de drogue » à un poste frontalier de New York.

L’incident s’est produit le 4 octobre au port d’entrée d’Alexandria Bay, lorsque l’intérêt des officiers a été éveillé devant un chargement décrit comme « pipes à eau en boule de verre fumante ». Après une inspection par imagerie, les agents ont examiné de plus près et ont découvert pour 156,000$ de pipes en verre et de « bongs »!

Un spécialiste des importations du CBP a examiné les 2 412 pipes en verre qui se trouvaient dans le camion et a déterminé que toutes étaient des accessoires facilitant la consommation de drogues. Ils ont également découvert des erreurs d’étiquetage et des inexactitudes par rapport au pays d’origine.

Le chargement a été saisi le 14 octobre pour « violations des importations ».

Selon le Département américain de la justice (DOJ), le terme « attirail de drogue » signifie « tout équipement, produit ou matériel de toute nature qui est principalement destiné ou conçu pour être utilisé dans la fabrication, la conversion, la dissimulation, la production, le traitement, la préparation, l’injection, l’ingestion, l’inhalation ou l’introduction dans le corps humain d’une substance contrôlée.

Plus de 150,000$ de pipes et de bongs, ça vous surprend? Vous n’avez encore rien vu! En février 2009, un homme de 23 ans s’est fait arrêter à la douane avec des pigeons enroulés autour de ses jambes, en dessous de ses pantalons!

En mai 2019, une inspection dans un camion de poste canadien a permis la découverte d’un envoi de fragment de tissus de lin de l’Égypte Ancienne datant environ des années 300 avant J.-C.!

Et d’autres sont prêts à utiliser des tactiques originales pour tenter d’entrer illégalement aux États-Unis…