États-Unis | Des camionneurs armés pour sillonner les routes américaines? C’est un droit que réclame un groupe de routiers auprès du gouvernement afin que soit considéré le port d’arme comme légitime pour se défendre dans le cadre du travail.

« Nous discutons de la manière de faire adopter une législation qui donnerait aux détenteurs actifs du CDL un permis supplémentaire qui serait lié au port d’armes à feu dissimulé », a expliqué Ingrid Brown, qui supervise l’éducation à la sécurité pour la United States Transportation Alliance (USTA).

L’objectif est de permettre aux routiers qui sont détenteurs d’un permis de port d’arme à feu dans un état, de pouvoir circuler dans les 48 états sans devoir posséder un permis propre à chaque état.

La violence qui fait rage aux États-Unis à la suite de la mort de George Floyd est une motivation supplémentaire à faire valoir ce droit. Selon le groupe de camionneurs en faveur d’une telle législation, il est nécessaire d’avoir le droit de posséder une arme à feu à bord du camion pour sa protection personnelle dans le cas où un routier est victime d’attaque si celui-ci se retrouve coincé parmi des manifestants.

Une enquête informelle réalisée plus tôt cette semaine par FreightWaves interrogeant des propriétaires-exploitants, des chauffeurs d’entreprise et des propriétaires de flottes a révélé que l’assouplissement des restrictions sur le port dissimulé d’armes à feu serait largement soutenu dans l’industrie, même par les gestionnaires de plus grandes entreprises de camionnage ayant en place des politiques strictes en matière d’armes.

La législation sur la réciprocité du port dissimulé destinée au grand public est actuellement en instance à la Chambre des États-Unis et au Sénat. Le projet de loi de la Chambre ne lie pas directement les CDL aux permis de port dissimulés, mais les camionneurs bénéficieraient des dispositions de la proposition, selon le représentant américain Richard Hudson (R-Caroline du Nord), qui a présenté la législation en 2019.