Selon Road Safe America, une organisation américaine à but non-lucratif de sécurité routière, il y aurait un lien entre la limite de vitesse permise dans chaque état et la croissance d’accidents impliquant des véhicules lourds.

En effet, selon la compilation des statistiques de 2009 à 2017, plus de 35,000 personnes sont décédés dans un accident impliquant un camion, et les états qui ont connu la plus forte croissance de décès sont respectivement : Washington, Idaho, Colorado, Texas et le Nevada.

« La plupart de ces états ont une limite de vitesse de 70 mph ou plus », a déclaré Steve Owings, le cofondateur de Road Safe America. « Il n’y a aucune bonne raison pour que ces camions, qui peuvent peser jusqu’à 80,000 livres ou plus dans certains états, puissent opérer à des vitesses aussi élevées du fait qu’ils ne peuvent s’immobiliser d’urgence dans la même distance qu’un véhicule de promenade. »

Selon lui, le fait que les limiteurs de vitesse ne soient pas obligatoires aux États-Unis ne contribuent pas à la sécurité routière car ceux-ci pourraient sauver des vies. Les limiteurs sont déjà intégrés dans les véhicules lourds, et ce, depuis les années 90 et de les mettre en action pour limiter la vitesse à 65 mph pourrait améliorer la sécurité.

Un récent sondage fait aux États-Unis démontre que 80% des électeurs sont favorables à l’idée d’imposer des limiteurs de vitesse aux véhicules lourds.

La Federal Motor Carrier Safety Administration et la National Highway Traffic Safety Administration avaient tous deux proposé une réglementation pour doter les véhicules lourds de ces dispositifs, qui permettraient également d’économiser plus d’un milliard de dollars de carburant par année. Toutefois, le projet n’a jamais été mis de l’avant.

Les intervenants de l’industrie prétendent que le président Donald Trump a décidé de réduire les efforts de réglementation du gouvernement fédéral, ce qui explique l’échec du projet.

Owings a déclaré que les limiteurs de vitesse pourraient permettre aux camionneurs d’avoir plus de temps pour réagir et éviter un accident, ou réduire la sévérité de ceux-ci.

Traduction et rédaction de Sophie Jacob, rédactrice en chef

Source : The Trucker