Selon plusieurs experts, il ne fait aucun doute que nous nous dirigeons rapidement vers la conduite de camions sans conducteur. Étonnamment pour plusieurs, les camions sans chauffeur pourraient même s’implanter en Amérique du Nord avant les voitures autonomes, qui pourtant, semblent plus avancées.

Un article publié par RCI.net le 29 décembre 2020 affirme que les plus récentes avancées techniques peuvent permettre à des camions de se déplacer en convois de 5 ou 6, tirés par un seul tracteur, un peu comme un train dont la locomotive tire ses wagons. Pour le moment, cela nécessite des conditions optimales. Mais, nous pourrions être témoins d’améliorations importantes dans un avenir rapproché.

Ce transport se désigne par une méthode collaborative de circulation; les camions seront reliés par un système informatique qui contrôle la distance entre eux, l’accélération et le freinage. La technologie permet aujourd’hui aux camions, munis de différents types de capteurs, de réagir plus rapidement que les humains aux divers conditions et imprévus de la route.

Les camions autonomes, une solution pour la pénurie de camionneurs?

La progression de la technologie de conduite de camions sans chauffeur est sous pression. L’industrie souffre de la pénurie de main d’œuvre et elle semble y entrevoir une solution pour pallier ses besoins qui sont critiques. Certains croient même qu’à moyen ou long terme, les transporteurs pourraient économiser de l’argent en réduisant les coûts de consommation de carburant, gestion de personnel routier et gestion des risques.

Daniel Cliche est directeur au développement économique et directeur adjoint à la ville de Matagami, dans le nord de la province, et il est cité comme suit dans l’article de Stéphane Parent :

« Il y a un constat de base dont on peut difficilement être en désaccord : c’est que les ressources sont de plus en plus situées au nord et il y a de moins en moins de gens qui sont disponibles pour l’exploiter. Cette pénurie de main-d’œuvre se traduit notamment dans le domaine du transport. »

Des essais de camions sans chauffeurs doivent être mis en place dans la région, croit-il, notamment sur la route de la Baie James et il souhaiterait y développer un projet pilote.

L’année dernière, un convoi de camions lourds sans conducteur a parcouru les routes forestières de Rivière-aux-Rats en Haute-Mauricie, sous l’observation d’une équipe de chercheurs canadiens et américains. Le premier camion guidait le second, et ainsi de suite, grâce à une technologie développée à l’Université de Auburn en Alabama.

Et qu’en est-il du futur pour le métier de camionneur?

Bien que la technologie avance rapidement, ce n’est pas demain que le métier de camionneur disparaîtra en raison des camions autonomes! La pénurie de routiers laisse de la place aux camions autonomes dans le transport sans que ceux-ci remplacent drastiquement les gens du métier. Les entreprises devront également adopter ces technologies, ce qui peut prendre plusieurs années.

Et, la technologie sera-t-elle adéquate pour tous les types de transport, dans tous les types de milieux? Selon le directeur général de Camo-Route Bernard Boulé, dans une entrevue accordée à Truck Stop Québec, les camionneurs seront encore indispensables et le métier n’est pas près de s’éteindre. Les objectifs à atteindre pour pourvoir les postes vacants demeurent importants, comme par exemple, la formation et l’embauche des femmes et des jeunes.

Selon certains experts consultés dans le cadre de l’article de Radio-Canada, les métiers de camionneurs et de livreurs sont en danger en Amérique du Nord, risquant de crouler sous le poids de ces engins technologiques du futur. Ce qui, à leur sens, pourrait convenir dans un Canada qui souffre d’un manque de personnel dans plusieurs autres secteurs du marché du travail. Une pénurie qui pourrait être comblée par les camionneurs ayant besoin d’être relocalisés professionnellement.

Pour l’instant, les gens du camionnage qui travaillent sur le terrain haussent les épaules et sourient, parce qu’il est encore difficile d’imaginer un tel scénario dans la réalité de l’industrie telle que nous la connaissons aujourd’hui.