Des élections chaudes aux États-Unis et un peuple divisé, c’est ce qui est traduit dans les grands médias québécois. Toutefois, est-ce que l’industrie du camionnage est aussi divisée par rapport aux élections? À quoi peut-on s’attendre dans le camionnage sous une présidence de Joe Biden concernant la réglementation, l’électrification des transports, l’environnement et les véhicules autonomes?

Quelques chiffres

Selon les données accessibles au public de la Commission électorale fédérale, les dons qui ont été fait aux républicains par des groupes de l’industrie du camionnage et des particuliers totalisent jusqu’à présent 6,9 millions de dollars. Les dons aux démocrates ne totalisent que 1,4 million de dollars. C’est une répartition de 82% à 17%.

De même, les dons à Trump l’emportent de loin sur ceux à Biden parmi les contributeurs du camionnage. Le 1,1 million de dollars de Trump dépasse les 133 000 dollars de Biden dans l’industrie du transport routier. Cela suit de près les chiffres de 2012, lorsque le républicain Mitt Romney a reçu 1,2 million de dollars du camionnage, tandis que l’ancien président Barack Obama n’a reçu que 91 000 dollars.

En 2016, cependant, les dons de l’industrie envers Trump n’étaient que de 341 000 dollars, contre 137 000 dollars à la candidate démocrate Hillary Clinton.

Qui contribue?

Les dons politiques comptabilisés à partir de l’industrie du camionnage comprennent les contributions faites par des groupes de pression comme l’American Trucking Associations et la Owner-Operator Independent Drivers Association, ainsi que des entreprises qui opèrent dans le secteur, telles que Paccar, Crete Carrier Corp., Prime, Knight- Swift, Werner et autres. Toutes les entreprises et groupes susmentionnés se classent parmi les 20 principaux contributeurs du camionnage en termes de montant en dollars. ATA est de loin le plus gros contributeur de ce cycle, ayant donné jusqu’à présent près de 650 000 $, répartis à 60/40 en faveur des républicains.

Le camionnage avec Trump

Avant la pandémie de Covid-19, l’administration de Trump profitait d’une économie qui allait bon train. Une de leur plus grande réalisation pour le camionnage, selon plusieurs, a été de couper les taxes et les tarifs imposés aux entreprises, permettant ainsi aux propriétaires-exploitants et aux petites sociétés, notamment, de réaliser des économies. Toutefois, certains camionneurs employés par des transporteurs auraient constaté une légère augmentation de leurs taxes, entraînant, comme par exemple, des changements dans la capacité à prendre leur déduction per-diem.

Somme toute, les effets potentiels nets à long terme ont été considérés par beaucoup comme positifs pour la production économique – et le transport de marchandises – s’ils ne se traduisaient pas par des économies d’impôts directes évidentes.

Le mandat du dispositif ELD est entré en vigueur, malgré l’espoir de certains propriétaires-exploitants que l’administration Trump pourrait y mettre un terme. Pourtant, la Federal Motor Carrier Safety Administration au cours de cette période a été plus déterminée dans sa sensibilisation aux indépendants et aux conducteurs en règle générale, en particulier en ce qui concerne la révision des heures de service qui est entrée en vigueur en septembre, offrant une plus grande flexibilité.

À l’horizon avec Biden

Le revirement à la Maison Blanche s’accompagne de changements dans les plans d’affaires des entreprises, grandes et petites. Les stratèges commerciaux jouent depuis des mois sur une présidence potentielle de Biden, planifiant ce qui pourrait changer.

« Dans certains domaines, tels que l’énergie et l’environnement, il y aura un changement radical », a déclaré Michael Monderer, analyste principal en économie mondiale chez Stratfor. « Dans d’autres, comme les relations avec la Chine, le changement sera moins substantiel et probablement plus un changement de ton. »

Les États-Unis pourraient rencontrer une approche plus coordonnée de la pandémie, influence majeure sur l’économie en ce moment.

En ce qui concerne la politique intérieure à plus long terme, des changements pourraient avoir lieu par rapport aux taux d’imposition des entreprises et dans la structure réglementaire globale. L’administration Trump a fait un grand effort pour la déréglementation, et une administration Biden pourrait revisiter et peut-être inverser certains changements.

Électrification des transports

L’administration Biden devrait accroître la surveillance réglementaire des voitures et camions électriques et autonomes. L’adoption de véhicules électriques aux États-Unis est liée à de solides mandats de réduction de la pollution et à des incitations à l’achat.

La politique fédérale actuelle veut que les incitations à acheter des véhicules électriques soient épuisées une fois que les ventes d’un constructeur ont atteint 200 000. De nombreuses entreprises de véhicules électriques ont épuisé leur admissibilité au crédit d’impôt.

Les démocrates pourraient décider de prolonger et bonifier ces crédits d’impôt, bien que leur succès dépende du contrôle démocratique du Sénat.

Gaz à effet de serre

Biden rétablira inévitablement des normes strictes d’efficacité énergétique et d’émissions de gaz à effet de serre annulées sous l’administration Trump, a déclaré Sam Abuelsamid, analyste principal de la mobilité électrique chez Guidehouse Insights.

À savoir: l’EPA sous Trump a annulé une norme de l’ère Obama qui imposait des normes d’efficacité énergétique plus strictes pour les voitures et les camions.

Simultanément, l’administration Trump a cherché à révoquer une dérogation californienne permettant à l’État de fixer ses propres normes d’émissions de gaz à effet de serre.

Biden devrait abandonner les efforts pour révoquer la dérogation de la Californie, a déclaré Abuelsamid, tandis que l’EPA sous une administration démocrate (dirigée peut-être par le chef sortant du California Air Resources Board) développera une relation plus collaborative et moins conflictuelle avec les régulateurs de la qualité de l’air de la Californie.

Véhicules autonomes

Le responsable des relations gouvernementales et des affaires publiques de la start-up technologique de camionnage autonome TuSimple Robert Brown souligne que l’ancien président Barack Obama a lancé les premières directives, fournissant un cadre aux fabricants et aux développeurs pour la conception, les tests et le déploiement des voitures et camions autonomes.

Cet effort s’est poursuivi sous la direction de l’administration Trump.

« La sécurité routière n’est pas une question partisane », a déclaré Brown, « et la promesse d’augmenter la sécurité par le biais des véhicules autonomes et de réduire les accidents sera toujours soutenue par le DOT américain. »

Au Canada

Le Canada libéral va de l’avant avec une taxe carbone. L’administration de Joe Biden pourrait avoir des mesures similaires, rétablissant un équilibre pour plusieurs entreprises qui pointaient du doigt leurs concurrents américains, eux qui n’avaient pas à absorber ces mesures.

Plus de mesures sanitaires aux États-Unis pourraient se traduire par davantage de mesures de contrôle aux douanes ou des restrictions par rapport au camionnage. Les chaînes d’approvisionnement pourraient en être affectées.

Quoi que les experts prédisent, le véritable impact des politiques du président désigné Joe Biden se fera connaître au cours de son mandat, après son assermentation prévue le 20 janvier 2021.