À la suite de l’accident de l’autobus des Broncos et du camionneur Jaskirat Sidhu, qui a provoqué la mort de 16 personnes, le gouvernement de la Saskatchewan obligera dès le 1er mars la réussite d’une formation d’au moins 121,5 heures pour devenir camionneur. Les examens de conduite seront également plus rigoureux.

« Des exigences plus strictes en matière de formation en Saskatchewan et dans l’ensemble du Canada contribueront à rendre les routes de notre province et de notre pays plus sûres », a écrit le ministre Joe Hargrave.

Du côté de l’Alberta, le transporteur où travaillait Sidhu, soit Adesh Deol Trucking, fait face à 8 chefs d’accusation pour violation à la sécurité et conformité. Le ministre du transport de la province, Brian Mason, a déclaré que des changements devaient s’opérer afin de mettre un terme à d’importantes incohérences.

Une formation sera donc obligatoire dès le mois de mars pour devenir camionneur ou conducteur d’autobus en Alberta, et un certain nombre d’autres modifications de la réglementation suivront. Par exemple, la possibilité d’examiner la conformité de tous les nouveaux transporteurs dans un délai de 9 à 12 mois du démarrage de leurs opérations.

Cette mesure a pour but d’éliminer “les transporteurs caméléons”, c’est-à-dire les entreprises de camionnage suspendues pour violation de la réglementation de sécurité qui changent alors simplement le nom, ré-ouvrent et continuent à opérer.

« C’est un problème particulier pour la province de l’Alberta », a déclaré Mason dans le Calgary Herald. « Nous sommes la seule province à délivrer ces certificats de sécurité temporaires et nous allons mettre fin à cette pratique. Les transporteurs devront se conformer aux exigences d’un certificat de sécurité avant de pouvoir commencer leurs activités, pas après. »

Des modifications sont également apportées au modèle d’essais routiers pour les conducteurs de classe 1 et 2. Le système qui était en place démontrait des lacunes et une vulnérabilité face à de nombreux problèmes, dont des frais inconsistants et des irrégularités comprenant même, dans certains cas, une activité criminelle.

Des consultations auront lieu avec les intervenants de l’industrie du camionnage pour élaborer plus en détails les nouvelles exigences du programme obligatoire de formation et des essais routiers.

La formation minimum obligatoire pour les nouveaux camionneurs annoncée par le ministre du transport du Canada Marc Garneau sera quant à elle en place d’ici 2020.

Sophie Jacob, rédactrice en chef