Jeudi le 16 mars 2019 | MV/VTL Express est une entreprise en pleine expansion qui se spécialise, d’une part, dans le transport de moulée, de grains et de granules de plastique par citerne et d’autre part, dans le transport en boite fermée, au Canada et aux États-Unis, particulièrement le Québec, l’Ontario, la côte est américaine, le Midwest et les Maritimes.

L’entreprise paye maintenant ses routiers à l’heure, ce qui suscite beaucoup de questions chez les candidats intéressés par les emplois. Nous avons rencontré l’équipe aujourd’hui à Lévis, et nous partageons avec vous de belles discussions.

« C’est un coût de 20% d’augmentation de salaire, la décision de payer à l’heure. Le propriétaire croyait beaucoup à la formule et il savait qu’il y avait un bénéfice à cela, pour attirer des routiers de qualité, et réduire le coût de l’entretien et des accidents » explique Christian Marcotte, directeur général.
 « Chez nous, pour les chauffeurs qui font de la longue-distance, la conduite est payée à l’heure. Des montants forfaitaires sont accordés pour charger, décharger, atteler et dételer. Le temps de conduite est, quant à lui, généré par le log électronique. Dans notre cas, c’est Isaac qui compile les heures de conduite. Si un chauffeur est immobilisé à cause des conditions routières, il peut nous donner ses heures et on les ajoute à son temps. »
« Sur le US, un routier peut aller chercher entre 1,400$ et 1,600$ par semaine pour environ 5 jours de travail, et il peut gagner davantage sur les divisions spécialisées. »

Chez MV/VTL, la performance est récompensée et ils en font preuve!

« Nous utilisons la tablette Isaac, qui peut nous donner un indicateur de performance, et nous utilisons le pointage pour bonifier le taux horaire. Un chauffeur peut aller chercher jusqu’à 1,50$/heure supplémentaire s’il obtient 100% dans sa conduite et c’est une cible qui est accessible à tous les routiers, nous avons une trentaine de chauffeurs qui le font chaque semaine. »

De plus, l’entreprise récompense les routiers qui démontrent un intérêt pour la conduite économique.

« Nous offrons un boni de 50¢/heure pour les chauffeurs qui barrent volontairement leur camion à 100 km/heure et 50¢ supplémentaire si le chauffeur maintien une moyenne de vitesse de moins de 102 km/heure 95% de son temps. C’est donc 1$ de l’heure qui est facilement atteignable. »

Le transporteur met de l’avant des valeurs qui prônent le respect des gens, des lois, l’honnêteté, l’attitude positive, l’efficacité opérationnelle et environnementale. L’entreprise a également su bien s’adapter devant les défis importants qui prennent place dans le transport, soit la nouvelle génération.

« Je pense que le défi que nous vivons présentement, c’est que les jeunes veulent être à la maison tous les jours, c’est un défi pour la longue-distance. Nous devons trouver des moyens pour attirer ces jeunes et leur garantir une stabilité familiale au travers nos emplois. On se réajuste présentement pour répondre à la demande de ces chauffeurs » explique Jimmy Roberge, responsable de l’embauche des chauffeurs, de la sécurité et conformité.
« Nous n’avons pas beaucoup de difficultés à nous ajuster à ces jeunes-là, j’ai un bon bagage avec eux, et on s’adapte très bien. On s’adapte aussi aux routiers qui habitent à l’extérieur de la région, donc quand ils arrivent, nous sommes en mesure de leur donner des voyages de 10-12 jours, c’est une possibilité qui est appréciée. On écoute les besoins de nos chauffeurs et on regarde les ouvertures que l’on a dans nos différentes divisions. »
« On essaie de maintenir des horaires réguliers pour nos routiers, pour qu’ils puissent avoir une qualité de vie à la maison, pour qu’ils puissent s’organiser. On répond aux attentes, et c’est du donnant-donnant entre le chauffeur et la répartition. De manière générale, nos chauffeurs partent le dimanche, et ils reviennent le jeudi. »

Et, la présence d’Éliane Plamondon, répartitrice, confirme que les femmes ont leur place dans l’entreprise.

« J’ai été camionneuse pendant 10 ans, j’ai fait du US, de l’Ontario, du local… et je suis devenue répartitrice. Au Québec, nous avons une belle mentalité, une belle ouverture pour les femmes et les minorités visibles. Nous avons une belle ouverture d’esprit » ajoute Éliane.

Combien pouvez-vous gagner à l’heure chez MV/VTL? Téléphonez dès maintenant pour discuter de votre expérience et du type d’emploi que vous recherchez! Le transporteur est ouvert aux jeunes en recherche de stage!

« Nous croyons à la formation dispensée par le CFTC, on connait la qualité du cours et nous allons continuer à former les jeunes routiers, très fort » conclu Jimmy.
« Pour ceux qui voudraient venir travailler chez VTL, je peux vous dire que je suis là depuis le mois d’août 2018 et c’est une très bonne compagnie… Je peux vous dire que je suis heureux. » Gilles Bérubé, routier

Postulez chez MV/VTL Express
Écoutez l’émission enregistrée au terminal de Lévis

Pour joindre l’équipe :

418-835-3222

Isabelle Nadeau, Ressources humaines (poste 547)
Jimmy Roberge, Sécurité et conformité (poste 505)

Courriel : [email protected]