Photo : Overdrive

Kenworth et Toyota, ainsi que Shell et le California Air Ressources Board, se sont réunis la semaine dernière au Port de Los Angeles pour le dévoilement du Kenworth T680 à zéro émission alimenté par des groupes motopropulseurs électriques à pile à hydrogène.

En fait, le camion est équipé d’un moteur électrique et sa source d’énergie est le réacteur (pile à combustible) qui transforme l’hydrogène en électricité. Lorsque l’hydrogène prend contact avec l’air, il s’oxyde et la réaction produit de l’électricité, n’émettant que de la vapeur d’eau, soit une réaction propre.

C’est le premier camion des 10 unités qui seront à l’essai, et ils transporteront de la marchandise dans le port de Los Angeles, à Long Beach et au travers de la grande métropole californienne.

Les T680 à zéro émission offriront une autonomie estimée à plus de 300 miles, soit 483 kilomètres par remplissage. Ces camions pourront se ravitailler en hydrogène dans quelques stations Shell du sud de la Californie. La compagnie pétrolière s’engage à développer de plus en plus ses infrastructures de ravitaillement pour soutenir l’exploitation des camions électriques à pile à combustible.

« Nous croyons que transporter de l’énergie sous forme d’hydrogène est plus logique pour les camions lourds de classe 8 que de transporter des batteries », avait déclaré Brian Lindgren, directeur de la recherche et du développement chez Kenworth.

La puissance aux roues de ces T680 serait évaluée à 560 chevaux et sa vitesse de pointe serait limitée à 65 miles à l’heure, soit environ 105 km/h.

Les camions sont financés par le California Air Ressources Board au moyen d’une subvention de 41 millions de dollars accordée au port de Los Angeles, dans le cadre du projet ZANZEFF. Celui-ci a pour objectif d’obtenir des installations de fret à zéro et quasi zéro émission.

Traduction et rédaction : Sophie Jacob

Source : La Presse, Overdrive, Transport Topics, Toyota