Photo : Groendyke Transport

Un parc de camions-citernes qui a installé des feux orange clignotants de 150$ à l’arrière de ses véhicules a signalé une baisse de 33,7% des collisions arrière sur une période de 31 mois, selon des responsables de l’entreprise. De plus, il n’y a eu aucune collision arrière à un passage à niveau au cours d’une période d’essai d’un an et de sept mois.

Selon le vice-président des équipements et de la maintenance de Groendyke Transport à Enid (Oklahoma) Brian Gigoux, beaucoup d’investissement ont été fait pour prévenir les collisions sur les nouveaux tracteurs de la flotte. L’idée est venue du fait qu’il fallait s’occuper d’un autre problème important, les gens qui entrent en collision avec l’arrière des véhicules.

C’est ainsi que la société a commencé à tester des lampes stroboscopiques sur une base limitée, en sortant après la tombée de la noirceur dans la cour de son terminal et en modernisant certaines remorques avec des lumières de différents fabricants. Ils ont analysé les couleurs et les intensités pour choisir les modèles les plus satisfaisants et les essayer sur la route.

« Nous étions très prudents à l’idée que la lumière puisse être accablante, qu’elle pourrait en fait causer un problème, en particulier par mauvais temps comme la neige. Nous avons testé à trois endroits – Kansas City, Denver et Fort Worth – et obtenu les commentaires des conducteurs. Le projet a évolué à partir de ceux-ci », a expliqué Gigoux.

Les camionneurs ont dit qu’ils pouvaient savoir quand leur remorque était équipée de la lampe stroboscopique. Ils ont vu une différence en regardant la circulation derrière eux, qui commençait à changer de voie à l’approche de l’équipement plus tôt, par exemple. Ils ont aussi noté que les autres usagers de la route semblaient plus attentifs en raison des stroboscopes uniques qui captent rapidement l’attention des autres usagers.

Gigoux a également mentionné que les routiers ne voulaient pas d’une lumière continue  ou les clignotants trouvés sur les autobus scolaires parce que les gens les voient tout le temps. Bien que la société n’ait pas utilisé les services d’un psychologue industriel pour suggérer le taux de clignotement optimal, la couleur ou la position, les essais et les erreurs, les commentaires et les données des chauffeurs ont indiqué ce qui fonctionnait le mieux.

« La formule que nous utilisons présentement est d’environ 73 clignotements par minute », a déclaré Gigoux. « C’est un peu plus d’une fois par seconde. Nous pensons que c’est juste et très efficace. »

Le transporteur a analysé 36,47 millions de miles sans lumières stroboscopiques sur certaines remorques, tandis que d’autres remorques avec stroboscopes ont parcouru près de 55 millions de miles.

« Nous avons examiné la fréquence des accidents en fonction du millage parcouru, et c’est là que nous avons vu que les remorques stroboscopiques par rapport aux remorques non stroboscopiques avaient une réduction de 34% des collisions arrière », a expliqué Gigoux. « Ce sont environ 80 à 90 millions de miles qui ont impliqués dans nos observations. Nous pensons que c’est un échantillon assez important. »

L’entreprise possède maintenant près de 900 remorques stroboscopiques.

La flotte a commencé à tester les feux avant de recevoir la permission de la Federal Motor Carrier Safety Administration (FMCSA), ce qui a créé un obstacle vis-à-vis la réglementation. Groendyke a maintenant une exemption, mais elle a dû recevoir plusieurs constats d’infraction d’abord.

« Nous savions que nous n’étions pas conformes, mais nous étions déterminés à améliorer la sécurité », explique Gigoux. « Même si nous n’éliminons pas les gens qui entrent en collision derrière nous complètement, nous voulons au moins les ralentir suffisamment pour qu’il y ait moins de blessures graves. »

L’expérience de Groendyke a suscité l’intérêt du reste de l’industrie des camions-citernes. L’an dernier, le National Tank Truck Carriers (NTTC) ont adressé une pétition à la FMCSA pour qu’elle autorise les feux stroboscopiques activés par les freins. La réglementation américaine actuelle interdit le clignotement des feux à l’exception des clignotants, des charges surdimensionnées et de quelques autres situations spéciales.