Lundi dernier lors du dégel plusieurs camionneurs se sont buttés à une tolérance zéro lorsqu’ils se sont présentés sur les postes de pesées routières. La grogne s’est rapidement emparée des médias sociaux et les infractions étaient mêmes partagées partout.

Les contrôleurs routiers sont en moyens de pressions et c’est depuis 2015 qu’ils sont sans contrat de travail, une entente de principe avait été conclue en 2017 mais le gouvernement a refusé d’honorer ses engagements.

Truck Stop Québec a appris qu’une rencontre a rapidement été initiée par Marc Cadieux PDG de l’ACQ (Association du camionnage du Québec) d’un représentant de l’Ancai (Association Nationale des camionneurs artisans et indépendants) et de Charles Englehart DG de l’ARPQ (Association des routiers professionnels du Québec) dans le but d’ouvrir le dialogue avec les contrôleurs routiers.

C’est Marc Cadieux directeur général de l’ACQ qui a négocier en faveur de l’industrie du transport et d’un commun accord les 3 grandes associations se sont engagées à militer pour faire avancer les négos avec le gouvernement en s’adressant au ministre directement par lettre.

Cette entente entre les 3 associations et le syndicat des contrôleurs routiers permettra à l’industrie en entier de bénéficier de cet accord. Ce qui signifie qu’en date d’aujourd’hui les moyens de pressions cesseront.

Soulignons le travail de chacun dans ce dossier et souhaitons que le gouvernement favorise la négociation avec ses travailleurs du secteur de contrôle routier Québec dans le but d’obtenir une entente.

Souvent dépeintes par certains, les associations travaillent souvent dans l’ombre mais rapporte beaucoup pour le reste de l’industrie.